CARS, PRIESTS & HAIRCUTS

/ Kurt Deruyter

Ce projet s'est terminé le 04/12/2016

Pourquoi chaque ville a-t-elle (besoin de) sa Molenbeek

Molenbeek, Cureghem, Schaerbeek... Les quartiers du canal de Bruxelles ont bien plus à offrir que leur réputation ne le laisse penser. Les publications CARS, PRIESTS & HAIRCUTS vous feront découvrir la dynamique de ces quartiers et l’importance qu’ils revêtent au sein d’une ville

Depuis longtemps déjà, les clichés concernant les quartiers de migrants qui bordent le canal de Bruxelles suscitent de vives réactions. Mais après les attaques perpétrées à Paris et à Bruxelles, toute nuance a disparu et le cirque médiatique a dévoilé son visage le plus sombre. La colère et la frustration des habitants de ces quartiers ont augmenté.

Les problèmes y sont-ils réels ? Oui. Mais soyons clairs : ces quartiers ne sont pas des zones de non droit et de criminalité, aux mains de musulmans radicaux, comme on veut souvent nous le faire croire. Par ailleurs, nous n’arrivons pas vraiment à les comprendre, ce qui en effraie plus d’un. Tentons de transformer cette peur en curiosité. Toutes les grandes métropoles comptent des quartiers peuplés de migrants. Ceux-ci doivent donc remplir un rôle. C’est ce rôle précis que CARS, PRIESTS & HAIRCUTS veut définir dans trois publications.

En tant que photographe, cela fait des années que je me consacre corps et âme à ce projet. Il s'agit du deuxième volet d'un projet plus vaste : Halfway Home, une étude visuelle de la position sociale d’un migrant. Le premier volet se concentrait principalement sur le processus d’arrivée; dans le deuxième volet, j’examine le déroulement du processus d’intégration. J’étudie l’économie du quartier d’arrivée ainsi que le rôle social joué par les réseaux religieux et je visite les innombrables salons de coiffure et de beauté, en quête d’une définition de ce sentiment spécial qu’est celui de l’appartenance à un quartier. Ce sentiment qui fait des habitants des Bruxellois fiers ou frustrés.

Après toutes ces recherches et photographies, j’ai l’intention de sortir trois publications, abordant un nouveau thème tous les trois mois, à partir du 19 décembre 2016. Chaque publication, réalisée en grand format (23 x 33,5 cm), contient au moins 48 pages avec un essai visuel et textuel.

La première, dédiée au thème « CARS », porte sur l’économie et les raisons pour lesquelles pratiquement tous les Marocains choisissent une Mercedes plutôt qu'une BMW, sur la manière dont une voiture symbolise la différence entre réussite et échec. Au printemps, je me concentrerai sur les prêtres, imams, cheikhs et pasteurs dans « PRIESTS », avant de clôturer en beauté à l’été 2017 avec « HAIRCUTS ». À partir de ce mois d’octobre, j’organiserai une expo photo itinérante. Par ailleurs, je publie régulièrement des articles, des photos et des informations de base sur http://www.halfway-home.org.

Pour être en mesure de réaliser ce travail de longue haleine, j’ai besoin de votre aide. Envie d’y participer ? Soutenez ce projet, immergez-vous dans l’univers des quartiers de migrants à Bruxelles et ensemble, luttons contre les clichés. L’argent de cette action growfunding sera destiné intégralement aux coûts de production des trois publications (5 800 euros chaque fois).

Vous êtes encore à la recherche d'un cadeau de Noël original ? Offrez un n° de CARS ou un abonnement. Si le Growfunding porte ses fruits, je garantis une livraison pour le 19 décembre 2016. Si vous souhaitez offrir un abonnement, mentionnez-le dans un message avec le nom de l’heureux bénéficiaire et nous vous enverrons une jolie carte d’abonnement personnalisée. Vous contribuerez non seulement à la réalisation de ce projet mais vous aiderez aussi à propager le message et à faire découvrir le quartier à d’autres personnes. Ce qui nous rendrait doublement heureux.